Intro­duc­tion au site

Influence et manipulation

Vous n’êtes pas arrivé ici par hasard ! Si vous lisez ces lignes, c’est que :

Vous en avez marre d’être la marion­nette d’un patron ou de collègues abusifs.

Vous voulez marquer des points auprès de l’élu(e) de votre cœur.

Vous voulez obte­nir une augmen­ta­tion ou négo­cier un prêt avec votre banquier.

Obte­nir, sans même avoir à le deman­der, des ristournes, des cadeaux ou même de l’argent (ça m’ar­rive sans arrêt).

Vous dési­rez évoluer en vous débar­ras­sant d’ad­dic­tions nuisibles, telles que la ciga­rette ou l’al­cool, qui vous ont été impo­sées par la société et ont été savam­ment entre­te­nue par des méca­nismes psycho-chimiques.

Vous voulez faire une impres­sion marquante auprès des gens.

Amélio­rer votre rela­tion de couple.

Convaincre vos clients d’ache­ter vos produits.

Ou que, tel un Volde­mort en puis­sance (Chut…Oui, je sais, j’au­rais dû écrire celui-dont-on-ne-peut-dire-le-nom.), vous avez un désir brûlant de soumettre l’hu­ma­nité toute entière.

Dans tous les cas, vous êtes au bon endroit (Dans le dernier, surtout à un stade avancé, je vous donne­rai les coor­don­nées d’un ami psycha­na­lyste. Il est très gentil. Vrai­ment).

Vous appren­drez sur ce blog à recon­naître (et à utili­ser à votre avan­tage) les tech­niques de mani­pu­la­tion qui existent, pour certaines, depuis la nuit des temps et pour d’autres sont les avan­cées les plus récentes de la pyscho-cyber­né­tique.

Vous les utili­se­rez pour :

 Vous défendre.

 Influen­cer les gens, parfois à votre avan­tage, mais parfois aussi pour leur propre bien.

 Et enfin pour influen­cer la personne qui compte le plus : vous-même. Car, oui, réus­sir, par exemple, à substi­tuer de bonnes habi­tudes à des mauvaises c’est, aussi, de l’in­fluence. Vous pouvez réus­sir à « hacker » votre propre cerveau pour votre béné­fice. Et cela, bien plus faci­le­ment que vous ne l’ima­gi­nez.

On peut penser ce que l’on veut de l’in­fluence (Allez…osons un vilain mot : de la mani­pu­la­tion, car parfois, c’est bien de cela qu’il s’agit.) mais on ne peut pas nier qu’on y est soi-même exposé chaque jour : dès que vous entrez dans un maga­sin, allez sur Inter­net ou quand vous allu­mez votre télé­vi­sion. Je ne parle même pas des réseaux sociaux, car là, on bascule carré­ment du côté obscur de la Force en termes d’ad­dic­tions program­mées. Avoir conscience de toutes ces ficelles (parfois gros­sières, parfois extrê­me­ment subtiles) qui nous trans­forment en gentilles marion­nettes est déjà un premier pas salva­teur.

Le fait de nier l’exis­tence de la pluie ne vous main­tien­dra pas au sec : c’est le rôle d’un para­pluie.

Après chacun voit midi à sa porte. Je pense pour ma part que la moindre des choses, c’est d’être informé un maxi­mum pour au moins pouvoir s’en proté­ger. N’ayant pas le pouvoir ou la préten­tion de pouvoir influer sur votre morale, je vous donne­rai simple­ment le précepte que je tente d’ap­pliquer : ne jamais utili­ser les tech­niques d’in­fluence que vous allez apprendre ici sur vos amis ou votre famille. Au mini­mum.

Et mieux encore : les voir comme des tech­niques de judo. Ne pas initier la violence, mais plutôt utili­ser la force de l’ad­ver­saire contre lui-même. Vous êtes peut-être actuel­le­ment cein­ture blanche (ou jaune, orange, etc.) vous serez inévi­ta­ble­ment cein­ture noire après avoir lu toutes les tech­niques dévoi­lées dans ce blog (et les avoir expé­ri­men­tées au mini­mum une fois chacune) mais je ne peux pas imagi­ner David Douillet rentrer dans un bâti­ment et tout casser simple­ment par ce qu’il en a la force.

Ce n’est pas la desti­na­tion qui compte, c’est le voyage.

Alors bonne décou­verte et bon voyage !